Les collabs

Irina Aupetit-Ionesco

La marque Kulte a décidé de vous faire découvrir ses partenaires et amis en allant à leur rencontre pour des interviews à la sauvette pour ne pas dire à la sauvage ! Alabama Duel organise cette semaine une rencotre avec la rugissante Irina Aupetit-Ionesco.

Enfin une fille ! Après Adrien, Anatole et Mathieu... Kulte m'a enfin proposé d’interviewer une jeune femme et pas des moindres..
Si je devais résumer son allure, celle d'une éternelle jeune-fille, crinière blonde, pétillante, passionnée qui passe d'un style à l'autre !
Un jour preppy, la veille rockeuse, le lendemain sexy en diable, des tenues parfaites en toutes circonstances, chemisier presque austère dont la délicate transparence dévoile des dessous Yasmine Eslami torrides. Irina c'est une encyclopédie musicale dans le corps de la Pin-up Bettie Page....

Irina, comment t'es venue cet éclectisme en musique et en mode ?

La musique de mon père et la mode de ma grand mère. Mon père et ma grande mère étaient tous les deux très Avants gardistes chacun dans leurs domaines de prédilection... Lorsque j'étais enfant mon père écoutait aussi bien Pierre Henry, Bowie, The Communards, Annie Lennox, Jean Claude Vannier, Dépêche Mode, Daho, Chopin ou Satie... Ça aide... 
Concernant la mode, ma grand mère en était dingue. Elle portait beaucoup de Jeans Charles de Castelbajac, de Jean Paul Gaultier. Elle avait énormément de très beaux accessoires. J'ai des souvenirs de vacances avec mes grands parents durant lesquelles, elle changeait de toilettes trois fois par jour. Je suis très fiere d'elle. 

La nouvelle collection Kulte se veut promouvoir un style Wild, le retour à la nature, et toi tu es plutôt low-tech ou complètement Addict aux réseaux sociaux ?

Je crois que l'un n'empêche pas l'autre! Je ne suis pas addict aux réseaux mais j'aime bien cela. En revanche lorsque je suis devant une cheminée sous une couverture, entourée de gens que j'aime, les réseaux sociaux n'ont plus forcément leur place. La nouvelle collection KULTE met en avant le confort sans exclure le style, elle me plait beaucoup!! 

L’endroit où tu aimes te réfugier, genre ta tanière ?

Auprès des miens à Lyon où je suis née, dans ma maison à Tanger, et plus récemment dans un appartement que je loue à Marseille de temps en temps dont je suis tombée amoureuse. Ce sont vraiment les endroits où (presque) plus rien n'existe. 

Si tu devais partir en bivouac quelle chose « superficielle » te serait indispensable ?

Mon Ipod

Le vêtement parfait en toutes circonstances ?

Le peignoir... pas forcément en soie de chez Charvet. Un modèle qui se mélangerait à celui du Big Lebowski pour traîner, mais avec lequel je pourrai aller danser, ou sortir de la piscine, mettre des baskets ou des talons. 

Tu as vécu dans le sud toute l'année dernière, que fais-tu maintenant sur Paris ? (à part du vélo :)

Je suis agent de comédiens. Mais comme je suis toujours aussi insatiable je continue à écrire dans la presse notamment dans Playboy, et à passer des disques.

La passion toujours la passion! 

Merci Irina et à bientôt, sur Marseille ? 

OUi ! Ma vision de marseille à beaucoup changé depuis que j'y aie vécu pour Plus Belle La Vie. J'adore cette ambivalence, et j'aime beaucoup ses habitants, même s'ils m'ont mené la vie dure à mon arrivée. 

ITW realisée par Alabama Duel

Instagram Irina: @irinaupetitionesco

Sur le même sujet

Tu pourrais aimer

Restons connectés

Suis-nous @kulte1998